Articles

COVID-19 Impact sur les MGP đź’Ą

Posted by  Alice
18 mars 2020 0 comments

 

 

DĂ©sormais dĂ©clarĂ© pandĂ©mie par l'Organisation mondiale de la santĂ© (OMS), le nouveau coronavirus COVID-19 se propage exponentiellement  Ă  travers le monde. A part  les pertes de vies tragiques qu'il inflige, le virus a aussi un impact majeur sur les marchĂ©s financiers et sur les Ă©conomies de nombreux pays. Dans cet article, nous examinons son impact sur les mĂ©taux notamment le Platine - platine, le palladium et le rhodium.

 

Les premiers jours…

Alors que de plus en plus de mesures sont prises pour lutter contre la propagation du COVID-19 et les craintes d'une récession mondiale, les marchés boursiers du monde entier ont enregistré de fortes récessions au niveau du secteur financier et ceci s’implique aussi aux métaux précieux utilisés dans la production industrielle. Le palladium et le platine n'ont pas fait exception et cette situation a été accentuée par la Chine (grands utilisateurs des métaux dans la production de convertisseurs catalytiques) qui a connu un énorme ralentissement économique au cours des deux premiers mois de l'année. Le lundi 16 mars, le palladium, pendant si longtemps a chuté le plus en record, passant à 1832 $ pour chaque pièce, un effondrement, en un jour, de 18% et une baisse de 36% par rapport à la semaine précédente; le platine s'en sort un peu mieux, chutant à 564$.

Covid-19 effects on Palladium's price

Source: platinum.matthey.com

 

L'avenir…

Bien qu'il semble que la Chine commence à se réanimer après le COVID-19, l'impact sur le reste du monde, et en particulier sur l'Europe et les États-Unis, s’amplifie davantage. Il y aura de graves ralentissements économiques, notamment dans l'industrie automobile, ce qui est susceptible d'avoir un impact négatif sur la demande de MGP. Cependant, ce facteur sera compensé par des normes d'émissions plus strictes, notamment en Chine et en Inde…

 

Le Platine

La Chine et l'Inde ont introduit une lĂ©gislation stricte en matière d'Ă©missions qui entraĂ®nera une augmentation des exigences en matière de PGM dans les convertisseurs catalytiques des vĂ©hicules. Cela compensera en quelques sortes les pertes rĂ©sultant d'une baisse de la demande globale de l'industrie automobile si COVID-19 n'Ă©tait pas bien maĂ®trisĂ© cette annĂ©e. Les investisseurs sont de plus en plus prudents de faire des prĂ©visions de prix si tĂ´t pour bien maitriser  l’évolution du virus, bien qu’une sociĂ©tĂ© de recherche macroĂ©conomique indĂ©pendante de premier plan, Capital Economics, l’ait fait avant la chute de cette semaine. En effet, c’est prĂ©vu que les prix du platine seront autour de 800 $ d'ici la fin de l'annĂ©e, infĂ©rieurs aux performances du mĂ©tal en 2019, mais il y’aura une reprise significative par rapport au prix de nĂ©gociation actuel.

 

Le Palladium

Au cours de la dernière année, le palladium a été la vedette du marché de métaux, avec une demande en plein essor, combinée à des préoccupations concernant la disponibilité et entraînant une flambée des prix du marché à un nouveau record de plus de 2800 $ US. Comme nous l'avons indiqué précédemment, cela est principalement dû aux changements dans la composition des convertisseurs catalytiques pour répondre aux nouvelles normes d'émissions en Chine et ailleurs, ainsi qu'à la tendance du diesel aux véhicules à essence. Au début, les analystes étaient généralement d'accord pour prononcer que ces facteurs continueraient de l'emporter sur toute baisse de la demande d'automobiles et que les prix remonteraient à mesure que la demande continuerait à dépasser l'offre. La mise en garde, cependant, est que si le COVID-19 n'est pas contenu pendant un certain nombre de mois, l'industrie automobile en souffrira et la production devrait chuter, ce qui entraînera une baisse de prix de tous les PGM, malgré la charge élevée dans les convertisseurs catalytiques.

Catalytic converter contain Palladium, Platinum and Rhodium
Un autre problème pourrait influencer la demande et, donc, le prix du palladium. Comme indiqué dans des articles précédents, il a été question de remplacer le platine par le palladium, en raison de la disparité croissante des prix, certains analystes affirmaient que cela pourrait commencer dès 2022. Si cela devait se produire, les deux PGM verraient presque certainement une convergence de leurs prix respectifs.

 

 

 

 

Le Rhodium

Le Rhodium a Ă©tĂ©  souvent considĂ©rĂ© comme la «Cendrillon» des 3 principales MGP et il a rĂ©cemment connu une forte augmentation de la demande et des prix, et en quelques mois depuis la fin de l'annĂ©e dernière, son prix  a plus que doublĂ©. Ceci est le rĂ©sultat d'une augmentation de 15% de la demande pour le mĂ©tal en raison des nouvelles normes d'Ă©missions importantes en Chine, couplĂ©e Ă  une disponibilitĂ© accrue de l'approvisionnement de seulement 10%. Le rhodium que l'on trouve uniquement comme sous-produit de l'extraction du platine est, en termes de volume, une composante beaucoup plus petite du marchĂ© des mĂ©taux et n'a pas Ă©tĂ© aussi affectĂ© que le platine et le palladium. En effet, le 10 mars, il a atteint un sommet de 13 800 $, mais il est depuis chutĂ© Ă  environ 11 000 $.

 


Résumé

La pandémie de coronavirus a un impact majeur à court terme sur les prix des MGP, ainsi que la majorité des métaux. À ce stade, avec une grande incertitude dans le monde quant à la durée de la pandémie et du ralentissement économique qui en résulte, il est presque impossible de prévoir l'avenir en ce qui concerne les prix des MGP. Néanmoins, sans aucun doute la nouvelle réglementation plus stricte en matière d'émissions garantira, une fois la crise du virus surmontée dans l'industrie automobile et ainsi la demande de MGP continuera à augmenter. Pendant ce temps, le déficit de l'offre continuera de garantir une demande croissante pour le recyclage des convertisseurs catalytiques, ce qui amplifiera davantage l'importance de l'industrie du recyclage pour fournir des PGM à l'industrie.