Articles

Financement des retraits des VHU par les constructeurs

Posted by Emilie GASPAR
24 avr. 2018 0 comments

Les Véhicules hors d'usage (VHU) sont des déchets dangereux, en effet tant qu'ils n'ont pas subi l'étape de dépollution, ils sont très nocifs pour l'environnement. Un million de VHU sont traités chaque année mais beaucoup sont abandonnés au bord de la route, et dépouillé de leurs pièces. Ce phénomène est déjà un problème en métropole, mais c'est un désastre dans les départements d'outre-mer, les pouvoirs publics cherchent donc des solutions pour remédier à ce problème.

L'Etat a d’ailleurs publié un décret le 30 avril 2017 expliquant que les constructeurs doivent pourvoir au financement des frais de repérage, de collecte et de démolition des VHU en Martinique, Guadeloupe, Guyane, à Mayotte et à la Réunion.

En Mars le travail à débuter en Martinique, après de longues négociations, il est prévu qu'entre mars et décembre 2018, 1706 VHU devraient être retirés de l'espace public, c'est-à-dire un tiers du volume total à collecter.

D’après Théo Esteve, chargé de mission au sein de la TDA VHU, les communes s’occupent du repérage des VHU, et par la suite l’association qui traite spécialement les problèmes de déchets de l'automobile intervient suite à la réception d’un mandat. L’intervention ce fait en plusieurs étapes :

1. Un bon de commande est édité auprès d’un prestataire

2. L’association avance les frais

3. Ils soumettent la facture aux constructeurs qui remboursent les frais par la suite

Pour l’instant seulement deux constructeurs s’occupent du remboursement des frais : PSA et Renault, mais ils représentent 52.3% du marché des VN en Martinique.

Le retrait des VHU n’est pas la seule solution envisagé au problème, La TDA VHU va également mener des campagnes de communication pour sensibiliser les communes.

La dernière solution envisagée est plus difficile à mettre en œuvre, il s’agit de faire en sorte que les centre VHU situés en outre-mer soient économiquement viables... au point de racheter les VHU des particuliers. Une prestation impensable à l'heure actuelle tant les centres sont déficitaires. A Mayotte par exemple, le centre VHU agréé précise que le dépôt d'un véhicule est "gratuit si livré sur site et complet". Hors, la plupart des voitures qui entrent aujourd'hui chez les démolisseurs d'outre-mer sont rarement complètes !

Source : Pro Largus